Les cures thermales, soignez-vous autrement

Chaque année, 500 000 français bénéficient d’une cure thermale dans l’un des 105 établissements thermaux du territoire. Peut-être en avez-vous déjà fait partie ? Si ce n’est pas encore le cas, on vous dit tout aujourd’hui sur les bienfaits du thermalisme. Et côté porte-monnaie, pas d’inquiétude: votre mutuelle GSMC est là pour vous aider !

Le thermalisme : le soin par les eaux

Qu’est-ce qu’une cure thermale ? C’est un traitement médical qui a lieu dans une station thermale. Le patient y reçoit des soins à base d’eaux minérales naturelles provenant de sources thermales, ainsi que leurs produits dérivés (boues, gaz, etc.).

Cure thermale et thalassothérapie : ne les confondez pas !

A la différence de la cure, la thalasso n’est pas considérée comme un traitement : bien qu’elle puisse faire l’objet d’une surveillance médicale, elle n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale, et a une visée préventive, en favorisant l’hygiène de vie, la détente, l’écoute de soi. Elle est basée exclusivement sur l’eau de mer et ses dérivés (algues, boues marines, etc.).

Ces soins se divisent en deux grandes catégories :

  • L’hydrothérapie externe : bains gazeux, douches (chaudes, au jet, froides, haute pression), pulvérisations, application de boue, kinésithérapie ;
  • L’hydrothérapie interne : douches nasales, douches filiformes (pour les lésions de la peau), aérosolthérapie (vapeurs, inhalations par exemple), etc.

Comment ça marche ?

L’efficacité de la cure repose sur deux principes indissociables :

  1. Les produits thermaux

Les eaux des stations thermales sont constituées de différents éléments chimiques, dont les trois principaux sont les sulfures, le bicarbonate et les chlorures. Les différents minéraux qu’elles contiennent sont censés améliorer votre état, parce qu’ils jouent un rôle fondamental dans de nombreux processus chimiques de notre corps.

La composition de ces eaux varie d’une région à l’autre : certaines sont riches en sulfures ou en sulfates (Pyrénées, Alpes, Vosges), d’autres en bicarbonates (Massif Central) ou encore en chlorures (Pyrénées nord, Jura, Savoie). C’est pourquoi vous ne serez pas dirigé vers le même établissement selon votre pathologie.

  1. La qualité de l’environnement

La cure est aussi un moment privilégié pour se reposer et rompre avec le quotidien. Un temps de repos est toujours prévu entre deux soins, et de nombreuses activités de détente sont proposées le reste du temps. Elle permet aussi d’améliorer vos habitudes de vie via les conseils santé qui y sont délivrés.

Par ailleurs, elle offre également la possibilité d’échanger avec d’autres personnes souffrant de la même pathologie, ce qui vous donne l’occasion de mieux gérer vos difficultés si vous êtes atteint d’une maladie chronique. C’est ce qu’on appelle l’éducation thérapeutique du patient, qui vous rend acteur de votre guérison.

Un peu d’histoire : les origines du thermalisme

On date les premiers usages des eaux chaudes à des fins médicales aux alentours de l'an 3000 avant J.-C. L’histoire des bains débute durant l’Antiquité avec le gymnase grec, qui comprenait des zones dédiées aux bains pour l’hygiène. La pratique du thermalisme se diffuse ensuite chez les Egyptiens, puis chez les Romains, qui construisent des thermes dans tout l’Empire. Ceux de Néris-les-Bains sont par exemple actuellement implantés à l’emplacement exact des anciens thermes romains.

Au Moyen-Âge, la présence de thermes est attestée un peu partout : en 1260, Saint-Louis fait par exemple édifier à Ax-les-Thermes un bassin spécial pour soigner les soldats qui ont contracté la peste. A partir du milieu du XVIIIème siècle, le thermalisme connaît un nouvel engouement avec l’édification de véritables établissements thermaux, bien structurés et fonctionnels, comprenant une séparation entre les hommes et les femmes : Luxeuil en 1762, Plombières en 1771, Aix-en-Provence en 1780, Bourbonne-les-Bains et Aix-les-Bains en 1783.

Par ailleurs, les premiers ouvrages médicaux sur les eaux minérales et thérapeutiques paraissent en Italie dès la fin du XIVème siècle, puis en Allemagne au XVème siècle. Par la suite, le mouvement se diffuse en France au XVIème siècle, mais aussi en Suisse et en Angleterre, avant de gagner l’Europe entière.

Bonne nouvelle : les cures thermalees sont remboursés par la Sécurité Sociale

En France, les cures thermales sont prises en charge par la Sécurité sociale depuis 1947, parce qu’elles sont considérées comme un traitement médical à part entière (c’est d’ailleurs le seul pays européen qui rembourse ces soins). Les frais couverts se décomposent en trois catégories :

  1. Les frais médicaux 

  • Le forfait de surveillance médicale est pris en charge à 70%. Il s’agit des honoraires des professionnels de santé qui vous accompagneront pendant la cure ;
  • Le  forfait thermal est pris en charge à 65%. Il s’agit des soins et traitement délivrés par l’établissement thermal.

  1. Les frais de transport et d’hébergement

Ils peuvent faire l’objet d’une prise en charge seulement si vos revenus annuels ont été inférieurs à un plafond (14 664,38€ en 2019).

  • Les frais de transport sont remboursés à hauteur de 65% du prix d’un aller/retour en 2nde classe via la SNCF. Si vous ne pouvez pas vous déplacer seul, ceux de la personne qui vous accompagne seront également couverts ;
  • Les frais d’hébergement sont remboursés jusqu’à 97,50€ par jour (65% du plafond, qui s’élève à 150,01€).

  1. Les indemnités journalières (IJ)

Vous pouvez bénéficier d’IJ à condition que vos revenus annuels n’aient pas dépassé un certain plafond (40 524€ en 2019).

Notez que si vous êtes en ALD (affection longue durée) ou si vous partez en cure à la suite d’un accident du travail ou à cause d’une maladie professionnelle, vous serez couverts à 100% pour l’ensemble de ces frais.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/81/Jean_d_Ylen_Plombi%C3%A8res.jpg/800px-Jean_d_Ylen_Plombi%C3%A8res.jpg

Affiche de 1931 faisant la promotion de la station thermale française de Plombières-les-Bains

Attention : l'accord préalable de la Sécurité sociale est nécessaire

Par contre, si vous souhaitez que votre cure soit prise en charge, vous devez bien respecter les différentes étapes avant de vous lancer dans la recherche d’un établissement :

  1. La demande de prise en charge

Vous devez d’abord renvoyer à votre caisse d’Assurance maladie :

  • Le questionnaire de prise en charge, qui est rempli directement par votre médecin
  • Le formulaire de déclaration de ressources, que vous pouvez télécharger ici

Les pathologies pouvant donner lieu à une cure remboursée figurent sur une liste détaillée (qui est disponible à la fin de cette page). Quant à l’établissement thermal, il doit être agréé par la Sécurité sociale. La durée de la cure sera obligatoirement de 18 jours.

  1. L’accord de prise en charge

Une fois l’accord obtenu, votre caisse vous fera parvenir un formulaire comportant trois volets :

  • Le volet 1 « honoraires médicaux », qui doit être remis au médecin de l’établissement thermal
  • Le volet 2 « forfait thermal », que vous remettrez à l’établissement
  • Le volet 3 « frais de transport et d’hébergement », si vous en remplissez les conditions

Attention à bien garder tous vos justificatifs de frais !

Et ma mutuelle GSMC dans tout ça ?

Selon votre niveau de garantie, GSMC prend en charge la part non couverte par la Sécurité sociale, pour que vous soyez remboursé à 100% pour les soins de cures, les frais de transport, et les frais d’hébergement. Et ce n’est pas tout : un forfait supplémentaire pour les frais engagés à l’occasion d’un séjour thermal est prévu, variant de 70€ à 150€ par an selon votre contrat. N’hésitez-pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus !

***

Liste des pathologies pouvant donner lieu à une prise en charge par la Sécurité sociale :

  • affections des muqueuses buccolinguales
  • affections digestives
  • affections psychosomatiques
  • affections urinaires
  • dermatologie
  • gynécologie
  • maladies cardioartérielles
  • neurologie
  • phlébologie
  • rhumatologie
  • troubles du développement chez l’enfant
  • voies respiratoires

Pour en savoir plus :

Cures thermales, mode d’emploi (CNETH - Conseil National des Etablissements Thermaux) :

Vous cherchez une station thermale ? Rendez-vous sur le moteur de recherche du CNETH : http://www.medecinethermale.fr/

Ameli (Assurance maladie) - comment constituer votre dossier de prise en charge pour une cure thermale : https://www.ameli.fr/llle-et-vilaine/assure/remboursements/rembourse/cure-thermale/cure-thermale

***

Et comme toujours, n’hésitez-pas à nous contacter !

  • Par téléphone au 03 20 47 62 00 - du lundi au vendredi  entre  8h30 à 17h30
  • Par courriel : contact@mutuelle-gsmc.fr
  • Ou encore en nous écrivant à : Mutuelle GSMC - Héron parc - 40 rue de la vague - CS 20455 -59658 Villeneuve d'Ascq.

Veuillez patienter

Rafraîchir la page - Contactez-nous

Parrainez vos proches et bénéficiez de 30 euros de chèques cadeaux !

Parrainez jusqu'à 3 de vos proches et bénéficiez à chaque fois d'un chéquier cadeau de 30 € offert pour vous et votre filleul !

Votre mutuelle à votre écoute :

Contactez-nous par email
contact@mutuelle-gsmc.fr

03 20 47 62 00
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 17h30

Héron parc
40 rue de la vague
CS 20455
59658 Villeneuve d'Ascq