Découvrez nos offres de mutuelle

Votre devis en 3 minutes !

Quelle est votre situation ? Étape 1/5

Saisie obligatoire.
< retour

Une mutuelle à but non lucratif

GSMC est une mutuelle à but non lucratif, sans actionnaires à rémunérer. Chaque adhérent a le même poids et chaque euro gagné est réinvesti ou mis en réserve au bénéfice de tous !

26 566
Adhérents Séniors

Un réseau de 180 000 partenaires

Bénéficiez du réseau GSMC, regroupant un très large réseau de professionnels de santé de tous les domaines.

En savoir plus

70 ans
Auprès de vous

211 853
Personnes Protégées

4 155
Entreprises Adhérentes

Le tiers payant pas d’avance de frais

Vous n'avancez pas les frais liés à votre prestation... GSMC s'en charge pour vous !

En savoir plus

Nos Actualités

Problèmes de vue, quand consulter ? (3-3)

Dans notre dernière actualité, nous faisions le point sur les âges auxquels il est conseillé de consulter son ophtalmologue. A l’occasion de ces examens, votre spécialiste cherchera à repérer une baisse de votre acuité visuelle, ainsi qu’à détecter une éventuelle pathologie de l’œil. Mais connaissez-vous les troubles de la vision les plus courants ?     Myopie, presbytie, astigmatisme...késaco ? La myopie C’est le trouble le plus connu, et le plus répandu. Bien qu’il n’existe pas d’évaluation récente en la matière, on estime qu’au moins 40% des français sont concernés. La myopie est en général due à un œil trop long. Du coup, l’image se forme trop en avant de la rétine, comme sur le schéma ci-contre, ce qui entraîne une vision de loin floue. En revanche, la vision de près est préservée. Ce trouble apparaît généralement vers l’âge de 6-8 ans, mais peut aussi survenir plus tôt, ou au contraire après l’âge de 20 ans (elle sera alors moins forte). Deux formes existent : l’une qui progresse jusque vers 30 ans avant de se stabiliser, et l’autre jusque vers 60 ans. La correction de ce problème peut se faire par lunettes, lentilles de contact ou encore opération chirurgicale (par laser ou par la pose d’un implant pour les cas les plus forts). L’hypermétropie En revanche, l’hypermétropie est généralement due à un œil trop court. C’est donc le phénomène inverse de la myopie : la vision de loin est plutôt bonne et voir de près est plus compliqué (par exemple pour lire). Ce trouble apparaît le plus souvent autour de 35-40 ans, en même temps que la presbytie - il était en fait latent et est détecté à cette occasion - mais les nourrissons et les enfants ont fréquemment un problème d’hypermétropie léger qui se corrige de lui-même avec la croissance. Par contre, les enfants affectés par une forte hypermétropie (plus de 4 dioptries) ont peu de chance de voir celle-ci évoluer positivement. La correction de ce problème peut là aussi se faire par des lunettes, des lentilles de contact ou encore une opération chirurgicale (par laser ou par la pose d’un implant). Les enfants affectés peuvent se faire opérer dès l’âge de 18 ans car ce trouble n’évolue pas. La dioptrie est une unité de convergence ou de divergence de la lumière. Concrètement, en matière de correction de la vue, elle correspond à la puissance du verre correcteur. Par exemple : Une personne hypermétrope qui a besoin d'un verre de +1 dioptrie peut voir les objets situés à 50 cm, mais elle voit flou audelà. Avec +2 dioptries, elle peut voir les objets situés à 1 mètre, mais pas ceux qui sont plus rapprochés. Une personne myope de –1 dioptrie peut voir sans lunettes les objets situés à l’intérieur d’une distance de 1 mètre, mais ce qui est situé plus loin est plus flou. Avec –2 dioptries, elle ne peut voir les objets clairement que s’ils sont situés à 50 cm ou moins. L’astigmatisme Ce trouble trouve quant à lui son origine dans une anomalie de la cornée, qui est ovale au lieu d’être ronde. Du coup, les rayons lumineux convergent en plusieurs points, devant et derrière la rétine, ce qui donne une image déformée, brouillée, floue voire double. Son origine peut être congénitale (dès la naissance) ou provenir d’une déformation ultérieure de la cornée : traumatisme, plaie, infection, herpès, intervention chirurgicale de l’œil ratée, etc. Cette affection n’évolue que peu ultérieurement.  A noter qu’il est habituel de voir apparaître un léger astigmatisme chez les personnes âgées. S’agissant de son traitement, on distingue deux formes : La forme la plus courante (astigmatisme de bas degré) peut se corriger avec des lunettes aux verres toriques, dont la précision doit être élevée, mais aussi des lentilles ou encore une opération chirurgicale au laser, plus délicate que pour une simple myopie. La forme plus rare (astigmatisme d’ordre supérieur) ne peut être corrigée que par un traitement au laser utilisant une technique de haute précision (abérrométrie). En résumé, voici le résultat de ces différents troubles  La presbytie La presbytie est liée au vieillissement : c’est un phénomène normal qui apparaît en moyenne autour de 45 ans, progresse rapidement pendant une dizaine d’années avant de se stabiliser autour de l’âge de 60 ans. Elle est due à une diminution de l’accommodation, autrement dit de la capacité du cristallin, qui joue le rôle d’une loupe, à se déformer. Sous l’effet de l’âge, celui–ci est moins élastique et le muscle qui le déforme est moins efficace. De ce fait, la vision de près diminue. La distance de lecture augmente, notamment quand la lumière est insuffisante. Ce trouble se rajoute donc à l’un des trois autres. Par exemple, une personne myope, qui voyait mal de loin mais bien de près, se met à ne plus voir correctement de près ; alors qu’une personne hypermétrope, qui était déjà gênée pour voir de près, va subir les effets de la presbytie plus précocement. La presbytie se traite là-aussi avec des verres, idéalement des verres dits progressifs qui permettent de traiter simultanément un autre trouble (myopie, astigmatisme ou hypermétropie), ou encore des verres intermédiaires. L’utilisation de lentilles de contact est possible, de même qu’un traitement chirurgical au laser ou la pose d’un implant progressif. Avez-vous une bonne vue ? C'est le moment de faire le test ! Bien que ces tests ne remplacent évidemment pas une consultation, ils peuvent vous permettre de vérifier par vous-même si vous êtes peut-être concernés par un problème de vue. Myopie et hypermétropie  Placez-vous à 3,50 mètres de votre écran, cachez un de vos yeux et lisez les lettres ci-contre ; puis faites de même avec l’autre œil. Si vous ne parvenez pas à lire les lignes les plus petites, vous avez probablement une tendance à la myopie.  Ensuite, regardez les E ci-dessous, cachez à nouveau un œil puis l’autre : si le E apparaît plus net ou plus noir dans le carré rouge, cela indique une possible myopie. A l’inverse, si le E du carré vert est plus net, vous avez probablement une tendance à l’hypermétropie.                    Astigmatisme Cette fois-ci, regardez la figure de gauche à environ 1 mètre. Cachez à nouveau un œil : si certaines lignes sont  plus noires ou plus nettes que d’autres, cela peut indiquer un astigmatisme. Répétez l’opération avec l’autre œil. Refaites ensuite la même opération, toujours à 1 mètre de distance, avec la figure de droite. Si les barres de l’un des carrés sont plus contrastées (plus foncées ou plus claires que les autres), cela peut signifier que vous êtes astigmate.              Presbytie Pour ce dernier test, placez-vous à 30cm de votre écran et lisez le texte ci-dessous. Si une ou plusieurs lignes sont floues, vous avez peut-être une tendance à la presbytie. Source : www.opticiens-atol.com Pour faire un test plus complet, n’hésitez-pas à vous rendre sur le site labonnevue.fr, qui vous propose des tests personnalisés : acuité, astigmatisme, sensibilité aux contrastes, etc.  C’est ici ! *             * * Avez-vous tout retenu ? Trouble Cause Effets Ages principaux d’apparition Traitements Myopie Œil trop long Bonne vision de près, mais vision floue de loin 6 ans 12 ans Lunettes Lentilles de contact Chirurgie au laser Implants Hypermétropie Œil trop court Bonne vision de loin, mais vision floue de près Naissance 35-40 ans Astigmatisme Cornée déformée Vision floue, déformée, voire double Congénital Traumatisme Presbytie Baisse de l’accommodation Diminution de la vision de près 40-45 ans Plus tôt pour certaines « ethnies » *** Pour en savoir plus : Vous trouverez plus de détails sur les différents troubles présentés sur ce site Le site www.labonnevue.fr, sur lequel vous pourrez faire des tests de vue, est très riche en informations sur la vision.  N’hésitez-pas à le consulter ! Et comme toujours, vous pouvez nous contacter : Par téléphone au 03 20 47 62 00 - du lundi au vendredi  entre  8h30 à 17h30 Par courriel : contact@mutuelle-gsmc.fr Ou encore en nous écrivant à : Mutuelle GSMC - Héron parc - 40 rue de la vague - CS 20455 -59658 Villeneuve d'Ascq.

Problèmes de vue, quand consulter ? (2/3)

La semaine dernière, nous vous parlions des différents signes qui doivent vous pousser à consulter un ophtalmologue, rapidement ou en urgence, car ils peuvent être le symptôme d’une affection. Mais savez-vous aussi qu’il est conseillé de voir votre spécialiste à intervalles réguliers, même en l’absence de tout trouble apparent ?    Connaissez-vous les âges de la consultation ? => Chez l’enfant C’est simple : 8-4-9-2. Non, ce n’est pas la combinaison gagnante du prochain quarté, mais plutôt la formule à retenir si vous êtes parents de jeunes enfants. Vous avez peur d’oublier ? Pas de panique, vous la trouverez également sur le carnet de santé de celui-ci. A cet âge, c’est le pédiatre qui est responsable du suivi : 8 jours : un premier test sera effectué dès la sortie de la maternité 4 mois, 9 mois et 2 ans : le contrôle est répété afin de détecter un éventuel problème précoce. Le test est un peu plus long à chaque fois car les critères d’acuité visuels sont plus nombreux. A ces âges, le pédiatre recherche notamment deux pathologies qui se traitent d’autant mieux qu’elles sont repérées et prises en charge tôt : Le strabisme : il s’agit d’un défaut de parallélisme entre les deux yeux – ce qu’on appelle plus couramment loucher. Environ 3% des français sont concernés. La rééducation menée par un orthoptiste permet généralement d’y remédier. Lorsque ce n’est pas le cas, une intervention chirurgicale est possible, dès l’âge de 23 ans désormais (plusieurs opérations sont parfois nécessaires). L’amblyopie : cette affection de l’œil peut notamment trouver son origine dans un strabisme non traité. Appelée aussi « syndrome de l’œil paresseux », il s’agit de la baisse d’acuité visuelle d’un œil, le cerveau privilégiant l’autre. Le traitement consiste donc à occulter le meilleur œil en portant un cacheœil, pour forcer l’autre à travailler. Pris tôt, ce trouble se corrige très bien, d’où l’intérêt de bien respecter les dates de consultation prévues. Et ensuite ? Après la visite des deux ans, si tout se passe bien, il n’y a pas lieu de consulter de nouveau avant les six ans de l’enfant. Retrouvez le détail du calendrier sur le site labonnevue.fr ! Source : www.labonnevue.fr => Chez l’adulte Comme nous vous le disions la semaine dernière, il est recommandé de consulter un ophtalmologue : Entre 20 et 45 ans : une fois tous les 5 ans ; Entre 45 et 60 ans : une fois tous les 2 ans. C’est en effet à cet âgelà que le glaucome et la DMLA peuvent commencer à se développer plus fréquemment ; A partir de 60 ans : une fois par an. Rappelezvous que la fréquence des troubles de la vision augmente nettement avec l’âge ! Par exemple, 1 personne sur 5 souffre de cataracte dès 65 ans. Que vérifie le spécialiste durant la consultation ophtalmologique ? Fond de l’œil, acuité visuelle, lampe à fente, tonus oculaire, etc. : si vous êtes déjà allé chez un ophtalmologue, vous avez sûrement entendu parler de ces examens. En quoi consistent-ils ? Vérification de l’acuité visuelle : les tests sont effectués en vision rapprochée et/ou éloignée, sans correction ou avec correction. Une fois un éventuel défaut identifié, un essai de verres correcteurs est effectué pour établir une formule de réfraction, qui sert à établir l’ordonnance de verres correcteurs. Examen de la cornée, de la chambre antérieure et du cristallin : à l’aide de la lampe à fente (biomicroscope). Tonus oculaire : cet examen permet de mesurer la pression intra oculaire. Une pression trop forte du liquide secrété par l’œil est en effet à l’origine du glaucome, parce qu’elle comprime le nerf optique et finit par l’endommager. Fond de l’œil : réalisé avec l’ophtalmoscope, il permet de vérifier la zone maculaire, l’état du réseau vasculaire et l’état de la papille optique. Ces examens les plus courants sont généralement effectués lors d’une consultation standard. Mais il existe bien évidemment de nombreux autres examens complémentaires en fonction de votre demande ou de vos troubles : vision des couleurs, champ visuel, épaisseur de la cornée, vision binoculaire, échographie, etc. *** En résumé, voici ce qu’il vous faut retenir concernant les âges auxquels consulter Age Examen(s) Trouble(s) recherché(s) Enfants 8 jours 4 et 9 mois 2 ans Tests réalisés par le pédiatre Strabisme Amblyopie Autres troubles plus rares 6 ans 12 ans Contrôles de routine (examens dans le cadre scolaire et/ou par un spécialiste) Défauts divers Baisse de l’acuité visuelle Adultes 20 – 45 ans Contrôles de routine tous les 5 ans Défauts divers Baisse de l’acuité visuelle 45 – 60 ans Contrôles tous les 2 ans Cataracte Glaucome chronique DMLA Autres troubles liés au vieillissement 60 ans et plus Contrôles annuels Et ma mutuelle GSMC dans tout ça ? N’oubliez-pas que grâce à notre partenaire Carte blanche, vous bénéficiez d’un réseau de spécialistes sélectionnés qui vous assurent les meilleures prestations et pratiquent le tiers-payant. Retrouvez vite la liste de ceux-ci dans votre espace personnel, onglet « Carte blanche » ! *** Vous voulez des précisions ? Comme toujours, n’hésitez-pas à nous contacter ! Par téléphone au 03 20 47 62 00 - du lundi au vendredi  entre  8h30 à 17h30 Par courriel : contact@mutuelle-gsmc.fr Ou encore en nous écrivant à : Mutuelle GSMC - Héron parc - 40 rue de la vague - CS 20455 -59658 Villeneuve d'Ascq.

Problèmes de vue, quand consulter ? (1-3)

Selon les statistiques du ministère de la Santé, 74% des français souffrent de problèmes de vue. Et après l’âge de 50 ans, 96% d’entre nous sommes concernés ! Inutile de préciser qu’il est donc important de savoir quand consulter, que ce soit pour prévenir un trouble, ou bien sûr pour corriger celui-ci et empêcher qu’il évolue négativement. Savez-vous reconnaître les signes qui doivent vous alerter ? Source : Krys (d’après les statistiques de la DREES, ministère de la Santé) Certains signes motivent une consultation en urgence Ce sont normalement les signes les plus évidents : Baisse brutale de la vision d’un œil Diminution soudaine, partielle ou non, du champ visuel Douleur violente, avec éventuellement un œil rouge Vision soudainement ondulée, déformée, double Le caractère soudain de ces symptômes ne doit pas laisser place au doute : appelez votre ophtalmologiste pour être reçu en urgence, ou à défaut, rendez vous aux urgences hospitalières – certains hôpitaux ont un service d’urgences ophtalmologiques dédié. Que peuvent traduire ces symptômes ? La rétine est parfois atteinte, du fait de l’occlusion de son artère ou d’un décollement rétinien. Une infection (virus de l’herpès ou du zona) peut aussi en être à l’origine. Plus rare, le glaucome aigu peut aboutir à la destruction du nerf optique en quelques heures seulement : le liquide produit par le globe oculaire ne s’évacue plus et provoque une pression dangereuse, à l’origine de vives douleurs. Enfin, tout traumatisme au niveau de l’œil (coup, chute…) doit vous inciter à consulter. Source : le Figaro Les autres signes à ne pas négliger D’autres signes doivent vous inciter à consulter, même s’ils ne présentent pas le même caractère d’urgence : Une fatigue oculaire ou des maux de têtes fréquents, par exemple après une journée de travail devant un écran Une vision voilée, brouillée, floue, ondulée Des larmoiements fréquents, l’impression d’avoir un corps étranger dans l’œil, ou au contraire des sécheresses répétées Les yeux qui picotent, les paupières gonflées, qui démangent sans cesse Un changement dans la perception des couleurs Des tâches noires ou une vue brouillée au centre de la vision (typique de la DMLA) Les pathologies visuelles deviennent nettement plus fréquentes après 40 ans, qui est considéré comme l’âge charnière. Pensez donc à consulter régulièrement.   A quelle fréquence consulter ? Entre 20 et 40 ans, il est recommandé de consulter un ophtalmologue tous les cinq ans ; puis à partir de 45 ans, tous les deux ans.  Quelques maladies de l'oeil Connaissez-vous les maladies de l’œil les plus fréquentes ? La cataracte Age de survenue Causes Signes Atteinte Traitement 20% de la population à 65 ans 65% de la population à 85 ans Vieillissement Exposition aux UV sans protection Alcool/tabac Diabète Forte myopie Baisse de la vision avec sensation de brouillard/voile devant les yeux Eblouissement Vision nocturne plus compliquée Le cristallin (lentille derrière l’œil) perd progressivement sa transparence Chirurgical, en anesthésie locale à la journée, un œil à la fois Le glaucome chronique (« à angle ouvert ») A ne pas confondre avec le glaucome aigu (« à angle fermé ») mentionné plus haut, qui est rare et nécessite quant à lui une consultation en urgence. Age de survenue Causes Signes Atteinte Traitement 1% de la population de plus de 40 ans 10% de la population au-delà de 70 ans Antécédents familiaux Pression artérielle élevée Diabète Prise régulière de corticoïdes Apnées du sommeil Diminution de la vision périphérique : impression de regarder dans un tunnel Peut s’installer sans le moindre signe (d’où la nécessité d’une visite régulière chez l’ophtalmologue) Atteinte du nerf optique causée par une pression oculaire trop forte Médicamenteux pour contenir la maladie Laser ou chirurgie dans les cas les plus lourds La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) Age de survenue Causes Signes Atteinte Traitement Essentiellement les plus de 50 ans 30% de la population après 75 ans Vieillissement Antécédents familiaux Tabac Hypertension  et obésité Possiblement, lumière bleue des LEDs Déformation de la vision des lignes droites Tâches noires sur la vision centrale Perte progressive de la vision centrale Dégradation de la macula (zone centrale de la rétine sur laquelle convergent les rayons lumineux) 2 formes Forme humide : injections dans l’œil qui stoppent l’évolution de la maladie Forme sèche (atrophique) : pas de traitement = perte irréversible de la vision centrale Et ma mutuelle GSMC dans tout ça ? Si vous avez lu notre précédent article sur le reste à charge zéro en matière d’optique, vous savez que grâce à  notre offre Carte Blanche – Prysme, vous avez déjà accès à des équipements optique de qualité sans reste à charge, et que vous bénéficiez d’un réseau d’ophtalmologues conventionnés qui vous garantissent un haut niveau de prestations. *             * * En résumé, quand consulter (adultes) ? Symptômes Fréquence / urgence Qui ? Aucun Avant 45 ans : une consultation tous les 5 ans Après 45 ans : une consultation tous les 2 ans Votre ophtalmologue habituel (passage préalable chez le médecin traitant non obligatoire) Fatigue oculaire Vision brouillée, voilée, ondulée Sécheresse, larmoiements, picotements Tâches noires Couleurs perçues différemment Programmer une consultation sous quelques semaines /mois Votre ophtalmologue habituel Traumatisme Baisse brutale de la vision Diminution soudaine du champ visuel Douleur violente Vision soudainement ondulée, déformée, double URGENCE Votre ophtalmologue habituel en urgence, ou les urgences hospitalières *             * * Pour en savoir plus : Urgences ophtalmologiques : les signes à connaître (Le Figaro) DREES ministère de la Santé : l’état de santé de la population française 2017 (voir pages 322 et 323 pour la vue) La bonne vue : un site de ressources sur la vue (tests en ligne, pour trouver un ophtalmologue, bien s’informer, etc.) Et comme toujours, n’hésitez-pas à nous contacter ! Par téléphone au 03 20 47 62 00 - du lundi au vendredi  entre  8h30 à 17h30 Par courriel : contact@mutuelle-gsmc.fr Ou encore en nous écrivant à : Mutuelle GSMC - Héron parc - 40 rue de la vague - CS 20455 -59658 Villeneuve d'Ascq.

Veuillez patienter

Rafraîchir la page - Contactez-nous

Parrainez vos proches et bénéficiez de 30 euros de chèques cadeaux !

Parrainez jusqu'à 3 de vos proches et bénéficiez à chaque fois d'un chéquier cadeau de 30 € offert pour vous et votre filleul !

Votre mutuelle à votre écoute :

Contactez-nous par email
contact@mutuelle-gsmc.fr

03 20 47 62 00
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 17h30

Héron parc
40 rue de la vague
CS 20455
59658 Villeneuve d'Ascq